Project Description

SOIRÉE TALENTS ADAMI

CLASSIQUES

Les Talents Adami Classique distinguent chaque année depuis plus de vingt-cinq ans huit artistes classiques (quatre lyriques et quatre instrumentistes).

Label reconnu et valorisant pour ces artistes interprètes à l’aube de leur carrière, cette opération est une opportunité de leur faire vivre des moments uniques et développer un réseau de contacts professionnels.

Pour la première fois cette année, les Talents Adami Classiques s’installent à la Ferme de Villefavard pour une semaine de résidence à l’issue de laquelle ils donneront un concert exceptionnel, une occasion pour le public et les professionnels de découvrir tout leur talent.

Les Révélations classiques 2021 :
Révélations lyriques : Claire Antoine, soprano / Brenda Poupard, mezzo-soprano / Paul Figuier, contre-ténor / Martin Queval, baryton-basse
Révélations instrumentistes : Ninon Hannecart-Ségal, piano / Stéphanie Huang, violoncelle / Paul Zientar, alto / Raphael Feuillâtre, guitare

Vendredi 30 juillet à 20h

Auditorium de la Ferme de Villefavard
2 impasse de l’église et de la cure
87190 Villefavard

Biographies Talents Adami Classique 2021

  • Artistes lyriques

Claire Antoine, soprano

Claire Antoine s’initie au chant lyrique auprès de Josée Carloséma-Cabanès. Elle intègre le CRR de Toulouse dans la classe de Jacques Schwarz et connait ses premières expériences scéniques dans les chœurs du Théâtre du Capitole. Claire intègre le CNSMD de Lyon et se perfectionne aux côtés de Mireille Delunsch Sylvie Leroy et Hélène Lucas. Elle a suivi les masterclass de Peter Berne, Brigitte Jäger, Alain Buet et Caroline Fèvre. Elle prête sa voix aux rôles de Mère Jeanne dans le « Dialogue des Carmélites » de Francis Poulenc ainsi que La Haine dans « Armide » de Glück. Claire intègrera prochainement le Dutch National Opera Studio à Amsterdam. Elle se produira en tant que soliste au D.N.O dans le rôle de la Erste Mädchen de l’Opéra « Der Zwerg » de Zemlinsky sous la direction de Lorenzo Viotti.

Paul Figuier, contre-ténor

Paul Figuier a étudié au Centre de Musique Baroque de Versailles sous la direction d’Olivier Schneebeli. Il a travaillé avec des chefs tels que Christophe Rousset, Hervé Niquet ou encore Jérémie Rohrer faisant alors la découverte du répertoire baroque français. Son diplôme obtenu, il intègre la classe d’Isabelle Poulenard au CRR de Paris. En 2016, il est admis au CNSM et assure en 2018 le rôle de Ptolemeo dans « Jules Cesar » de Haendel sous la direction de Philip Von Stanaecker et d’Arete dans « Giove in Argo » d’Antonio Lotti dirigé par Leonardo García Alarcón. Il se produit avec des ensembles de renom comme Correspondances, le Caravansérail, Amarillys, La Rêveuse et l’Atelier lyrique de Tourcoing. Il chante dans « La Nuit des Rois » de Shakespeare mise en scène par Thomas Ostermeier à l’affiche de la Comédie Française entre 2019 et 2020. En avril 2019, il fait ses débuts à l’Opéra dans l’« Erismena » de Francesco Cavalli dirigée par Leonardo García Alarcón mais aussi à l’Opéra de Lausanne où il interprète le rôle d’Oreste dans « La Belle Hélène » d’Offenbach (Dumoussaud/Fau) ainsi que le rôle du Mago Cristiano dans « Rinaldo », avec Andrea Marco à la baguette et Robert Carsen à la direction scénique.  

Brenda Poupard, mezzo-soprano

Diplômée d’un Master de chant du CNSMDP en 2019, Brenda n’a pas tardé à se faire remarquer, tant par son aisance scénique que par sa voix souple guidée par une solide technique de chant. Membre de la promotion 2019 de l’Académie de chant du Festival international d’Aix-en-Provence, elle chante sous la direction de Raphaël Pichon et reçoit les conseils d’Edith Wiens et Marcelo Amaral. Elle collabore régulièrement avec le Poème Harmonique, en concert comme au disque (« Cadmus et Hermione » de Jean-Baptiste Lully et « Coronis » de Sebastián Duron, à paraître). Lors de la saison 2020-2021, elle obtient un 2e Prix au Concours International de Chant Baroque de Froville et chante Simotchka (« Le Premier Cercle » de Gilbert Amy) à l’Opéra de Massy. Brenda intègre l’Opéra-Studio de l’Opéra National du Rhin pour la saison 2021-2022.

Martin Queval, baryton-basse

Durant ses études de musicologie Jazz à la faculté du Mirail de Toulouse, Martin Queval découvre l’opéra dans une production dirigée par Michel Lehmann où il incarne le Mephisto de Faust de Gounod. Dès lors, le chant lyrique devient pour lui une évidence. Il intègre le CRR de Toulouse dans la Classe de Jacques Schwarz et Inessa Lecourt, puis le CNSM de Lyon auprès d’Isabelle Germain et Fabrice Boulanger en 2019. On a pu l’entendre dans « Le Marquis de la Force », « Le dialogue des Carmelites » de Poulenc, puis dans « Hidraot, Armide » de Gluck, productions du CNSMDL. Prochainement, Martin interprétera le « Requiem » de Mozart à la Cathédrale St Caprais d’Agen, Figaro dans « Le Nozze di Figaro de Mozart » pour la compagnie Constrast à Vienne et Dulcamar dans « Elisir d’amore » avec la compagnie d’opéra Parisienne Cosa sento.

  • Artistes instrumentistes

Raphaël Feuillâtre, guitare

Raphaël Feuillâtre est un guitariste classique admiré par le public international pour sa virtuosité et ses interprétations inspirées. Lors de ses études au CNSMDP, il se distingue dans de nombreux concours internationaux avant d’obtenir, en 2019, son Master d’interprète avec les plus hautes distinctions. En 2017, son 1er prix à « Jose Tomas – Villa Petrer » (Espagne) l’amène à enregistrer son premier disque chez JSM Guitar Records et à se produire lors de tournées en Europe et en Amérique du Sud. Vainqueur du très prestigieux concours « Guitar Fondation of America » (GFA) en 2018, Raphaël enregistre son second album pour le label Naxos en 2019, avant de partir pour une tournée de six mois de concerts dans plus de quarante villes aux États-Unis et au Canada.

Ninon Hannecart-Ségal, piano

Amoureuse de la scène et des sons, Ninon Hannecart-Ségal aime explorer les répertoires de claviers divers et de musique de chambre, proposant une bulle sonore très personnelle et polyvalente. Elle s’est faite entendre aux côtés de Daniel Hope et Patrick Messina en participant à l’émission Hope@Home en décembre 2020 sur ARTE.Soutenue par le CIC et le festival d’Aix en Provence dans le cadre du prix Michel Lucas qu’elle a remporté en 2019, elle s’est produite aux Invalides avec Renaud Capuçon. Lauréate de nombreuses bourses (Kriegelstein, MMSG et autres), elle continue son parcours polyvalent au CNSMDP dans la classe de Marie-Josèphe Jude, avec qui elle prépare les grands concours internationaux.

Stéphanie Huang, violoncelle

Stéphanie Huang commence le violoncelle dès son plus jeune âge avec sa mère. Elle étudie ensuite au Koninklijk Conservatorium van Brussel et au CNSM de Paris. En novembre 2008, elle obtient le premier prix du Concours Dexia. En juillet 2015, elle reçoit le Grand Prix au Suggia International Cello Competition à Porto. Elle est lauréate des Fondations SPES, Meyer et Kriegelstein et a obtenu la Bourse d’Excellence Patrick Petit. Elle a été sélectionnée à l’Académie Internationale Seiji Ozawa 2019/2021 et l’Académie musicale de Villecroze auprès de Frans Helmerson. Stéphanie Huang se produit dans le grand répertoire concertant et apparaît également comme chambriste lors de divers festivals internationaux. Elle est artiste en résidence à la Chapelle Musicale Reine Elisabeth, où elle étudie dans la classe de Gary Hoffman.

 

Paul Zientara, alto

Paul Zientara, 20 ans, étudie en master au CNSM de Paris dans la classe de Sabine Toutain. Il est lauréat entre autres du prestigieux concours international Lionel Tertis et du Grand Prix de la Fondation Safran. Il a notamment été invité par Tabea Zimmermann à une masterclass à la Kronberg Academy et par Renaud Capuçon à une semaine en résidence de musique de chambre. Paul s’est produit en soliste avec de nombreux orchestres dont l’orchestre de la Garde Républicaine et Pasdeloup. Il participe régulièrement à de nombreux festivals (Festival de Pâques de Deauville, Centre de Musique de Chambre de Paris…) et apparaît dans les médias tels France Musique, Classica Magazine… Il a eu l’opportunité d’interpréter des créations d’œuvres dont « Légende » de Vincent Warnier. Il se perfectionne auprès de maîtres tels Gerard Caussé, Tatjana Masurenko, Françoise Gnéri…