Project Description

QUATUOR AGATE

Programme musical

Joseph Haydn : quatuor op.76 n°2 « Les Quintes »
Ludwig van Beethoven : quatuor n°11 op.95 « Serioso »
Robert Schumann : quatuor op. 41 n°1

Note d’intention

Ce programme propose un voyage à travers l’histoire du quatuor à cordes, genre si particulier dans le cœur des grands compositeurs : carcan et casse tête formel pour certains, espace de liberté et d’expérimentation pour d’autres. Le Quatuor op.76 n°2 de Joseph Haydn entre assurément dans la deuxième catégorie. Le « Papa » du Quatuor, alors au sommet de sa maturité, s’y autorise des fulgurances quasi romantiques tout en déployant l’humour et la fraîcheur qu’on lui connaît. Le quatuor doit son nom à la chute de quintes qui tient lieu de thème au premier mouvement, façon théâtrale et audacieuse d’ouvrir une oeuvre pour l’époque classique. C’est cette même chute de quintes qu’utilise Robert Schumann près de 50 ans plus tard au début de son 3e Quatuor. Il s’agit alors du geste romantique par excellence : un soupir amoureux figurant le nom de la femme de sa vie, Clara Schumann. Celle-ci est déjà omniprésente dans le premier Quatuor en la majeur, empreint d’un élan vital et d’un optimisme intacts qui correspondent aux premières heures de la relation entre Robert et Clara. Schumann utilise le quatuor tantôt comme un chœur médiéval au début du premier mouvement, tantôt comme des percussions dans certains passages du second mouvement, avant d’exploiter tout le lyrisme des cordes dans le mouvement lent et l’explosivité de l’ensemble dans un final virtuose et orchestral.
Et si un compositeur a traité le Quatuor comme un orchestre c’est bien Ludwig van Beethoven. Le premier mouvement de son opus 95 en est une parfaite illustration avec ses unissons furioso qui montrent à quel point Beethoven veut sortir du simple cadre de la musique « de chambre ». Au moment même où sa surdité s’aggrave, il s’agit pour lui d’élever le genre à une dimension métaphysique. Confessant qu’il n’écrit pas pour ses contemporains mais « pour les générations futures », le génie de Bonn n’hésite pas à employer un langage qui n’a plus rien à voir avec celui des instruments à cordes ou même celui de la voix. C’est ce qui fait le sel et l’identité de ses quatuors tardifs dont certains passages sonnent encore déroutants (abstraits diront certains) à nos oreilles modernes.

Dimanche 9 août à 18h

Ferme de Villefavard
2 impasse de l’église et de la cure
87190 Villefavard

Quatuor Agate

Adrien Jurkovic, violon 1
Thomas Descamps, violon 2
Raphaël Pagnon, alto
Simon Iachemet, violoncelle

Ouverture de la Ferme à 17h

Le bar de la Ferme sera ouvert dès 17h et à l’issue du concert.
Il propose une sélection de boissons fraîches et chaudes.

Possibilité de pique-niquer sur place à partir de 17h.

«Le Quatuor Agate, qui a particulièrement impressionné par un brillant récit du Troisième Quatuor de Bartók, a ensuite donné une lecture poignante du Quatuor de Debussy. » (Limelight Magazine Australia)
 
« Dans le Quatuor de Haydn op.76 n°5, le Quatuor Agate ouvre avec un Allegretto qui […] ravit sans cesse l’oreille avec des phrasés repensés, des envolées splendides et pour une fois, une coda qui était en réalité exaltante et virtuose. » (Seen and Heard International)
 
« Le Quatuor Agate captive son public, et enchante par des atmosphères rêveuses et des sonorités plus incisives » (Süddeutsche Zeitung)

 

Aujourd’hui basés à Paris, c’est la passion pour la ville de Berlin – son bouillonnement culturel, la richesse et l’éclectisme de sa vie musicale – qui réunit en premier lieu les quatre membres du Quatuor Agate. Tous originaires du sud de la France, ils trouvent dans ce cadre inattendu l’environnement propice à stimuler leur curiosité naturelle. Partageant le même enthousiasme pour les projets audacieux, alternatifs voire underground, ils décident en 2016 de fonder le Quatuor pour mettre en commun et développer leurs envies musicales. La rencontre avec le répertoire du quatuor à cordes marque alors un tournant décisif dans la vie de ces quatre passionnés. Musiciens déjà aguerris et aux expériences variées (de solistes à chambristes en passant par les grands orchestres berlinois), ils découvrent là un champ d’expression et d’inspiration sans limite. Ils entrevoient dans la pratique du quatuor une manière rare de conjuguer une implication personnelle totale et un abandon nécessaire au collectif. Ce quotidien singulier où le travail collectif transcende et bonifie les qualités de chacun, renforce en eux un appétit toujours croissant de faire de la musique ensemble. C’est dans le but de faire partager ce répertoire unique que le Quatuor Agate fonde en 2016 le festival CorsiClassic. Basé en Corse, il se donne pour mission de promouvoir la musique de chambre dans des lieux où la proposition classique se fait rare.
Le contact avec la tradition musicale germanique joue également un rôle déterminant dans leur formation artistique. Issus du CNSM de Paris, ils étudient pendant 2 ans à la Hochschule für Musik « Hanns Eisler » à Berlin auprès d’Eberhard Feltz où ils ont l’occasion de confronter la science allemande du discours avec leur bagage musical français. Toujours soucieux de se développer artistiquement, le Quatuor Agate étudie depuis 2018 à Paris où il bénéficie des conseils de Mathieu Herzog, ancien altiste du Quatuor Ébène. Il étudie aussi auprès de Luc-Marie Aguera au Conservatoire de Paris. Il participe également à des académies de musiques de chambres renommées telles que la Verbier Festival Academy, la Montreal String Quartet Academy (MISQA), l’Académie du Festival d’Aix-en-Provence ou encore le « Spring International Chamber Music Course Hanns Eisler » auprès de pédagogues de renom tels que Günter Pichler, Gerhard Schulz, Valentin Erben, Sir András Schiff, Tabea Zimmerman, Christoph Poppen, les Quatuors Ysaye, Talich et Vogler.
Le Quatuor est rapidement invité à se produire lors de nombreux festivals et saisons tels que le Verbier Festival, le Mecklenburg-Vorpommern Festival, Les Rencontres Musicales d’Evian, le Festival La Brèche, en Italie au Festival de Casale Monferrato, la Fondation Cini à Venise, The Hamburg International Chamber Music Festival, Les Vacances de Monsieur Haydn, Konzertverein Schwerin, Toulouse d’Eté… En 2020, le Quatuor Agate se produira en France, en Allemagne, en Italie, en Suisse, au Qatar et aux USA. Le Quatuor a la chance de jouer avec des artistes tels que Frank Braley, Gabriel Le Magadure, Mathieu Herzog, Florent Héau, le Quatuor Modigliani, le Jerusalem Quartet, Ivan Karizna.…
Depuis 2018, le Quatuor Agate est en résidence à la Fondation Singer-Polignac et a été sélectionné pour participer au projet « Le Dimore del Quartetto ». En 2019, le quatuor devient résident de ProQuartet et artiste associé au Festival La Brèche. Le Quatuor Agate reçoit un prix spécial durant la Verbier Festival Academy 2019 ainsi qu’un prix du public lors de la Irene Steels-Wilsing Competition 2020.

Adrien Jurkovic joue sur un violon attribué à Giuseppe Giovanni Guarneri généreusement prêté par le Dr Peter Hauber.
Thomas Descamps joue sur un violon de Omobono Stradivari généreusement prêté par la Fondation Boubo-Music.
Raphaël Pagnon joue sur un alto de Ferdinando Alberti généreusement prêté par la Fondation Boubo-Music.
Simon Iachemet joue sur un violoncelle de Giacinto Santagiuliana généreusement prêté par la Fondation Boubo-Music.