Project Description

PURCELL, TYRANNIC LOVE

Du baroque. Revisité, exploré, enrichi. Louis-Noël Bestion de Camboulas et son ensemble Les Surprises veulent en effet nous surprendre.

Pour ce concert, Les Surprises nous parle d’amour : Tyrannic Love, The violence of Loven Love Triumphant, The Libertine destroyed… autant de titres évocateurs de pièces théâtrales pour lesquelles Henry Purcell a composé la musique. Tout l’humour pinçant ou grimaçant des auteurs pour aborder le sujet amoureux y est révélé dans une écriture très expressive.

Ce concert fait suite à la résidence d’enregistrement de ce programme, réalisé à la Ferme de Villefavard en 2020. Il reçoit le soutien de l’OARA – Région Nouvelle-Aquitaine.

Ensemble Les Surprises
Eugénie Lefebvre, soprano
Etienne Bazola, baryton
Louis-Noël Bestion de Camboulas, orgue, clavecin et direction musicale

Samedi 31 juillet à 18h

Auditorium de la Ferme de Villefavard
2 impasse de l’église et de la cure
87190 Villefavard

Pass 2 concerts pour le samedi 31 juillet 
Tyrannic Love + Bingo! = 36€

Extrait de l’article de Philippe Ramin publié sur Bachtrack le 10 mars 2020 au sujet du concert Purcell donné par Les Surprises au Théâtre des Champs-Élysées (article complet ici) :

Ce matin, l’ouverture des Rival Sisters place d’emblée la barre très haut, la maîtrise technique est au service d’un discours parfaitement conduit où le jeu instrumental sait s’adapter aux conditions acoustiques. L’entente des pupitres est excellente, la confiance mutuelle atteste un long travail en commun. Les voix intermédiaires (belle partie d’alto de Lika Laloum) sont détaillées avec élégance et, fait rare dans les jeunes ensembles baroques, on observe un soin particulier à l’équilibre dynamique entre les différents pupitres. La réalisation propose une synthèse des styles français et italien totalement assimilée, exempte de clichés, entièrement au service d’une expressivité commune à laquelle le chef imprime une certaine souplesse agogique. Dans un tel écrin, les chanteurs prennent sans peine leurs points de repère et trouvent un plaisir évident à assortir couleur vocale et timbre instrumental. Le baryton Étienne Bazola déploie une palette expressive très efficace dans le « There’s nothing so fatal as a Woman », son aisance dans la langue de Shakespeare et la projection superbe ne laissent dans l’ombre aucun détail de cette charge ironique contre le genre féminin. La virtuosité d’« Anacreon’s Defeat » signale une parfaite fusion des registres et un legato souverain […]

Fondé par Juliette Guignard et Louis-Noël Bestion de Camboulas en 2010, l’ensemble Les Surprises transmet, à travers des programmes variés et originaux, sa passion pour les musiques des XVIIe et XVIIIe siècles. Empruntant son nom à l’opéra-ballet Les Surprises de l’Amour de Jean-Philippe Rameau, l’ensemble Les Surprises s’est placé sous la bonne étoile de ce compositeur, avec pour but d’explorer la musique d’opéra dans tous ses états !

En prenant la direction artistique de cet ensemble, Louis-Noël Bestion de Camboulas souhaite participer à la redécouverte du répertoire baroque, à son enrichissement par de nouvelles interprétations et explorer les richesses sonores d’orchestration possibles grâce à l’instrumentarium baroque.

Le travail de l’ensemble Les Surprises s’ancre dans une démarche de recherche musicologique et historique. Ainsi Louis-Noël Bestion de Camboulas s’attache à retrouver et mettre en valeur des partitions n’étant jamais sorties des fonds musicaux de la Bibliothèque Nationale de France depuis le XVIIIe siècle (à l’image des dernières productions Issé, Les Éléments de Destouches).

En 2014, l’ensemble Les Surprises a reçu le prix « Révélation musicale » décerné par le Syndicat professionnel de la critique de théâtre musique et danse, prix attribué pour la première fois à un ensemble de musique baroque en cinquante ans de palmarès.

L’ensemble Les Surprises a enregistré six disques pour le label Ambronay Éditions.  L’ensemble a également débuté en 2021 un partenariat avec le label Alpha : est paru en janvier un disque autour de Purcell, et prochainement un disque autour de Lully et ses élèves avec la soprano Véronique Gens.

Depuis sa création, l’ensemble se produit dans de nombreuses salles et festivals à travers l’Europe et le Monde : Opéra royal de Versailles, Opéra de Massy, Auditorium de Radio France, Opéra de Montpellier, festival d’Ambronay, festival Sinfonia en Périgord, festival de Saintes, Rencontres Musicales de Vézelay, festival Sanssouci (Potsdam – Allemagne), saison des Bozar (Bruxelles – Belgique), Saint John’s Smith Square (Londres – UK), Salle Bourgie (Montréal), Beirut Chants Festival (Beirut – Liban), Singapour…

Depuis 2020, l’ensemble Les Surprises est en résidence au festival Sinfonia en Périgord en collaboration avec le Centre de Musique Baroque de Versailles, dans le cadre du dispositif de résidences croisées mis en place sur l’ensemble du territoire français par le Centre de musique baroque de Versailles.

L’ensemble Les Surprises est soutenu par la Fondation Orange et Mécénat Musical Société Générale. L’ensemble bénéficie du soutien du Ministère de la Culture et de la Communication – Direction Régionale des Affaires Culturelles de Nouvelle Aquitaine, du Conseil Régional de Nouvelle Aquitaine, de la ville de Bordeaux et du Conseil Départemental de la Gironde. Il bénéficie ponctuellement du soutien de la Caisse des Dépôts et Consignations, de l’ADAMI, de la SPEDIDAM, de la SACEM, de Musique Nouvelle en Liberté, de l’Institut Français, du Centre de Musique Baroque de Versailles et de l’Office Artistique de la région Nouvelle Aquitaine.

Il est membre de la FEVIS (Fédération des Ensembles Vocaux et Instrumentaux Spécialisés) et de PROFEDIM.

L’ensemble Les Surprises est en résidence à Sinfonia en Périgord de 2020 à 2023 dans le cadre du dispositif de « résidences croisées mis en place sur l’ensemble du territoire français par le Centre de musique baroque de Versailles ».

Premier prix du Concours international Corneille en 2017 et lauréate du Concours international de chant baroque de Froville en 2013, Eugénie Lefebvre fait ses études au Centre de Musique Baroque de Versailles, puis à la Guildhall School of Music and Drama de Londres.

Elle apparaît en concert avec le Concert d’Astrée (E. Haïm), les Arts Florissants (W. Christie), Pygmalion (R. Pichon),les Talens Lyriques (C. Rousset), l’ensemble les Surprises (L-N Bestion de Camboulas), le Concert de la Loge (J. Chauvin), l’ensemble Correspondances (S. Daucé), l’Escadron Volant de la Reine, la Rêveuse (F. Bolton et B. Perrot), le CMBV (O. Scneebeli) et le Poème Harmonique (V. Dumestre).

Sa passion pour l’opéra lui fait aborder des rôles comme Dido dans Dido and Aeneas de Purcell, Diane dans Hippolyte et Aricie de Rameau, Armide de Lully, Médée de Charpentier, Pasitea et Clerica dans Ercole Amante de Cavalli, Amore et Aurora dans Egisto de Cavalli, Issé de Destouches, Doris, Olympia et Roxane dans l‘Europe Galante de Campra, la Princesse dans La Fôret Bleue de Louis Aubert.

On l’entend également dans le répertoire sacré de Jephté de Carissimi à la Johannes Passion de Bach en passant par les Grands Motets de Pierre Robert, le Reniement de Saint-Pierre, la messe de minuit et le Transfige dulcissime de Charpentier, la Maddalena a piedi di Cristo de Caldara et de Bononcini.

Elle affectionne particulièrement la musique de chambre, style dans lequel elle grave plusieurs enregistrements notamment avec l’ensemble les Surprises, l’Escadron Volant de la Reine, le Vertigo. 

A l’automne elle enregistrera avec l’ensemble Le Léviathan dirigé par Lucile Tessier ainsi qu’avec l’ensemble nouvellement formé Acte 6 sous la direction de Samuel Hengebaert. 

EUgénie Lefebvre

Maîtrisien dès son plus jeune âge au CRR de Tours et passionné par le chant, Étienne Bazola débute son cursus au CRD d’Orléans dans la classe de Sharon Coste et Denis Poras. En juin 2012 il obtient un premier prix de chant lyrique au Conservatoire National Supéreur de Musique et de Danse de Lyon dans la classe d’Isabelle Germain et de Fabrice Boulanger. Il y perfectionne son travail sur les répertoires du lied, de l’opéra, de l’oratorio et de la mélodie française lors de nombreuses masterclass sous la direction de François Le Roux, Christian Immler, Rosemary Joshua ou encore Udo Reinemann.
Il est régulièrement engagé comme soliste dans les grands ensembles baroques français comme Les Talens Lyriques, Correspondances et Les Surprises. Il enregistrera en 2020 les prochains disques des ensembles Les Surprises et Correspondances. Il sera en 2020 Le génie du froid dans King Arthur de Purcell au Théâtre des Champs-Élysées sous la direction de Louis-Noel Bestion de Camboulas et l’Ensemble les Suprirses, Le Sommeil dans Le Ballet Royal de la Nuit sous la direction de Sebastien Daucé à Caen, Versailles, Nancy, Luxembourg et au Théâtre des Champs-Élysées. Il sera également le rôle titre d’Anacréon de Rameau avec Les Surprises sous la direction de Louis-Noël Bestion de Camboulas.

Louis-Noël Bestion de Camboulas étudie l’orgue, le clavecin, la musique de chambre et la direction, aux conservatoires nationaux supérieurs de Lyon et Paris. Il reçoit notamment l’enseignement de Louis Robilliard, Jan-Willem Jansen, Michel Bourcier, Nicolas Brochot, François Espinasse, Yves Rechsteiner, Olivier Baumont, Blandine Rannou…

Il est lauréat de plusieurs concours internationaux : « Grand-Prix d’Orgue Jean-Louis Florentz Académie des Beaux-Arts », puis premier prix décerné à l’unanimité du « Concours Gottfried Silbermann » de Freiberg (Allemagne). En 2013, il reçoit le premier prix du prestigieux concours « Xavier Darasse » de Toulouse et devient ainsi « echo-organist of the year ».

Louis-Noël se produit en récital en Europe et en Amérique (Paris La Madeleine, Auditorium de Radio-France, Toulouse Les Orgues, Cathédrale de Berlin, Alkmaar, Suisse, Italie, Festival de Monaco…).

En soliste, il enregistre « Bach and Friends » à l’orgue et au clavecin (label Ambronay Editions), et « Visages impressionnistes » dans le label LigiaDigital couronné d’un Choc de Classica. En 2019 sort son disque « Soleils Couchants » dans le label Harmonia Mundi, enregistré sur l’orgue Cavaillé-Coll de Royaumont.

Il dirige l’ensemble Les Surprises, spécialisé dans le répertoire vocal et instrumental des XVIIe et XVIIIe siècles. Le travail de l’ensemble Les Surprises s’ancre dans une démarche de recherche musicologique et historique ; ainsi Louis-Noël s’attache à retrouver et mettre en valeur des partitions n’étant jamais sorties des fonds musicaux de la Bibliothèque Nationale de France depuis le XVIIIe siècle (à l’image des productions Issé et Les Éléments de Destouches).

Louis-Noël se produit avec celui-ci dans de nombreuses salles et festivals à travers l’Europe et le Monde.

Après avoir été ensemble associé au label Ambronay Editions » (six disques parus), l’ensemble Les Surprises travaille avec le label Alpha : en 2021 paraîtra « Tyrannic Love », autour d’œuvres de Purcell ainsi qu’un disque autour de Lully et ses élèves avec la soprano Véronique Gens.

L’ensemble Les Surprises est en résidence à Sinfonia en Périgord de 2020 à 2023 dans le cadre du dispositif de « résidences croisées mis en place sur l’ensemble du territoire français par le Centre de musique baroque de Versailles ».

Louis-Noël Bestion de Camboulas a également travaillé auprès des chefs tels que Hervé Niquet, Arie Van Beck, Roberto Forés-Veses. Pour son travail de recherche sur les compositeurs François Rebel et François Francœur, il a été lauréat de la Bourse déclics jeunes de la Fondation de France.

En 2018, il a dirigé la recréation mondiale de l’opéra Issé d’André Cardinal Destouches notamment à l’opéra Royal de Versailles et à l’opéra de Montpellier.

Suite à une commande de Radio-France, il a réalisé et joué une transcription pour orgue seul de la Symphonie n°1 pour orchestre d’Henri Dutilleux.

Louis-Noël Bestion de Camboulas a été artiste en résidence 2015-2018 à la Fondation Royaumont en tant qu’organiste sur l’orgue Cavaillé-Coll.